Découverte de la galaxie Andromeda avec Mass Effect

Découverte de la galaxie Andromeda avec Mass Effect

mass effect andromeda : la pose BADASS

Elle est badass ma Sara Ryder ! non ?!

Enfin une suite !

Grand fan de Mass Effect, je trépignais d'impatience de pouvoir repartir explorer l'espace et faire le tour des romances disponibles à bord d'un vaisseau spatial tel que le fut le SSV Normandy ! #nostalgie

mass-effect-la-trilogie-culte

Oui nostalgie ! Car ça fait maintenant depuis 2012 que la trilogie est terminée ! Certes, la fin de la trilogie avait fait polémique, mais peu importe ! Depuis, Star Wars n'est plus qu'un ancien poto de classe qu'on revoit de temps à autre avec plaisir. Aujourd'hui c'est Mass Effect mon BFF (désolé pour les fans) !

Alors, après avoir fini ce Mass Effect Andromeda (à 97%!!!), que puis-je t'en dire sans spoil ?! Je ne vais pas te faire un test complet hein, faut pas déconner : oui il est beau, oui les animations faciales sont restées dans le jus de la première trilogie... c'est dommage, mais ce qui ne m'a pas dérangé en 2012 ne me dérange pas en 2017.

Alors, il vaut le coup ?

Les deux vraies questions sont : est-ce qu'on retrouve vraiment l'esprit de Mass Effect ? Et qu'en est-il du scénario ?

mass-effect-le-pilote

L'esprit Mass Effect ?

Alors oui, on retrouve bien l'esprit de la première trilogie, avec moins de charme dans l'écriture, mais ça reste un Mass Effect pur et dur. La jonction entre la trilogie de base et cet épisode est ingénieuse et cohérente avec l'univers. Cependant les enjeux sont (pour le moment) moins importants et en ressort moins d'intensité.

J'ai d'ailleur ma petite théorie sur le sujet qui renverserait tout ça... mais je vais pas te spoiler hein ? ou en commentaire si tu insistes ;)

mass effect andromeda : Peebee, l'hyperactive !

La tâche sur le tableau ? C’est le gameplay : contrairement à la trilogie culte, les mécanismes sont plus classiques et cloisonnés. Je m'explique : là où la première trilogie nous emporte à travers de nombreuses missions, distribuées dans un scénario au petit oignon, Andromeda nous pond des missions en grands nombres ne s'inscrivant pas dans la continuité de la trame principale. Du moins, de manière moins habile.

Le sentiment de jouer à un jeu plutôt que de développer et interagir avec une intrigue scénaristique se fait ressentir (notamment à la fin). Bon... j'y vais peut-être un peu fort... j'ai quand même fait toutes les missions secondaires avec plaisir !

Le scénario ?

Et le scénario ? Prometteur ! Si ce premier épisode est plus ou moins fermé et sans grandes aspérités, il est sûr qu'on aura une suite bien plus relevée ! Peut être pas une suite directe, mais si je vous dis que je l'attends avec impatience c'est que, quelque part, le scénario remplit son office.

Mass Effect Andromeda : un équipage moins charismatique

On pourrait aussi reprocher un équipage moins charismatique que le précédent (Mention spéciale à Drack et Peebee qui sortent du lot) mais ce n'est qu'un détail. L'histoire monte en puissance au fur et à mesure, et on s'y attache en fin de compte à cet équipage.

Le multijoueur ? Ha, je n’avais pas remarqué...

On retrouve aussi un multijoueur : version améliorée du multi de ME3, bien conçu avec un système de loots similaire à celui d'OverWatch... maiiiis, sans grand intérêt. Il aurait gagné à proposer de grandes maps comme celles de la campagne solo. 

Conclusion : un Mass Effect, sans gros dégâts

Bon, sans être exceptionnel, ce Mass Effect Andromeda semble être un bon terreau vers une nouvelle trilogie prometteuse. On retrouve avec plaisir l'esprit de la licence, avec moins d'intensité à cause d'un gameplay moins diégétique et plus "gaming". Il reste que ce n'est pas un épisode à bouder !